Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 14:37

Méditation guidée de l'écoute et,

Méditation sur la respiration par Martine Batchelor.

 

 

Méditation sur les sons

"Essayer de vous asseoir en étant aussi stable qu’une montagne, aussi vaste que l’océan.

Ecouter les sons comme ils apparaissent.

Ne les imaginez pas, ne les nommez pas, ne les analysez pas.

Ecoutez-les avec une conscience vaste et ouverte.

Laissez les sons venir à vous et toucher vos tympans.

Entrez à l’intérieur des sons, et remarquez leur nature fluide.

Si aucun son n’apparait, reposez-vous dans ce silence paisible.

Remarquez comment les sons apparaissent et disparaissent en fonction de certaines conditions.

Ne vous agrippez pas aux sons.  Ne les rejetez pas.

Soyez juste conscient lorsqu’ils apparaissent et disparaissent.

Ouvrez-vous à la musique du monde ici et maintenant.

Remarquez dans votre vie quotidienne, quelles sont les habitudes positives et négatives que vous générez peut-être dans votre approche de l’écoute.

Qu’est-ce qui vous aide à écouter pleinement et de façon spacieuse ?

Lorsque vous êtes dans un endroit bruyant, qu’est-ce qui peut vous aider ? Avez-vous besoin de trouver un lieu plus calme, ou bien des boules Quiès sont-elles nécessaires ? Ou alors, pouvez-vous essayer d’être avec ces sons de manière différente ?

Voyez si vous pouvez apprendre à vous mouvoir librement entre silence et sons."

Martine Batchelor, Let Go, Ed. Wisdow : 2007, Chp 3


 

Méditation sur sur le souffle

"Installez-vous confortablement sur une chaise ou sur un coussin assis au sol. Essayez de rester immobile. Le dos est bien droit, les yeux mi-clos. Ne fixez rien de particulier.

Comment ressentez-vous la respiration ? Essayez d’être conscient du souffle.
Reposez tranquillement votre attention sur l’inspiration, puis sur l’expiration.

Remarquez la légère fraîcheur de l’air lorsqu’il pénètre dans vos narines, puis sa chaleur lorsqu’il en ressort.

Laisser le souffle exister par lui-même, puis remarquez, comment il va et vient.

Lorsque des pensées, telles que des projets pour la journée apparaissent, revenez délicatement et régulièrement au souffle. Ceci, en gardant à l’esprit l’intention d’être conscient et éveillé à cet instant.

Lorsque des sentiments de malaises habituels apparaissent, laissez-les passer à travers vous, tandis que vous continuez à posez votre attention sur le souffle.

Si vous expérimentez de l’inconfort au niveau du dos, essayez d’en prendre conscience de manière ouverte, et sans identification. Observez la sensation s’élever puis disparaître, alors que vous tentez de rester centré sur votre respiration.

A chaque fois que vous revenez au souffle, vous revenez à la pleine conscience du moment.  Faire «un» avec le souffle, c’est être «un» avec la vie, avec le monde.

A la fin de votre méditation, ouvrez les yeux, et soyez conscient de tout votre corps en position assise.  Puis relevez-vous avec pleine conscience. Essayer d’amener l’attention que vous venez de développer en méditation dans toutes les choses que vous faites, et avec chaque personne que vous rencontrez."

Martine Batchelor, Let Go, Ed. Wisdow : 2007, Chp 2

 

----------------

 

Source vidéo 1 : http://www.youtube.com/watch?v=K7ep5uswAPk

Source vidéo 2 : http://www.youtube.com/watch?v=ZJD8t-np4tk&feature=related

Sources textes "Méditation sur les sons" : http://www.vipassana.fr/Textes/MartineBatchelorSaisie.html#exercice ; "Méditation sur le souffle" : http://www.vipassana.fr/Textes/MartineBatchelorLaMeditation.html#excercice

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 08:04

bouddha fenêtre

 

"Asseyez-vous dans un endroit tranquille après avoir choisi un objet sur lequel vous allez exercer votre concentration : une clémentine, un petit bol ou ce que vous voulez du moment que l’objet est peu volumineux et d’une forme très simple.

Posez l’objet en face de vous dans votre champ visuel et fixez-le avec attention. Détaillez-le point par point jusqu’à ce qu’il s’imprime dans votre cerveau. Puis fermez les yeux et laissez l’objet apparaître dans votre imagerie mentale. A ce moment-là, contemplez l’objet dans votre tête et… c’est tout !

N’essayez pas de le faire évoluer, gardez-le exactement tel qu’il est, sans lui donner de sens, sans bavarder intérieurement à son sujet.

Maintenez votre esprit sur l’objet le plus longtemps que vous le pouvez. Quelques minutes au début, de plus en plus de temps par la suite. Avec de la pratique, vous parviendrez à mettre votre mentale en vacances. C’est ce repos dans la concentration qui induira le calme et sa stabilité. Cela peut prendre un peu de temps parce qu’en général, au début, l’objet apparaît bien tel qu’il est, mais très vite, il change de forme, grossit ou rapetisse, change de couleur ou devient autre chose.

Ce processus fait partie de l’éducation de votre mental réfractaire à la discipline. Lorsque vous dites : « je suis une paresseuse (1)», ce n’est pas vous qui l’êtes, mais uniquement votre mental. Alors si vous voulez profiter des lumières de la vie, pratiquez le calme mental tous les jours, même peu de temps. Habituez-vous à être le maître de votre esprit et vous verrez votre existence étendre ses possibilités de joie et de bonheur." 

Davina Delor

 (1) "ou un paresseux"- note personnelle
 

 

Source texte : Extrait de DELOR Davina. - Le yoga des paresseuses. - Paris : Ed. Marabout, 2010. - Chp. 4 Comment détendre votre Esprit. - P.116-117. -  ISBN : 978-2-501-04965-8

Source image originale : http://www.flickr.com - Photo de Meso 2

Contrat Creative Commons Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité -    Pas d'Utilisation Commerciale 2.0 France.

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 17:21

Bonjour à vous internautes qui tombez par hasard ou non sur ce blog. Peut-être n'avez vous encore jamais mis les pieds dans ce monde qu'est la "Spiritualité". Je reste convaincu que nous sommes tous en chemin que nous en soyons conscients ou pas. Et dans ce sens d'aller vers plus de conscience et vers la Conscience, il existe de multiples pratiques qui participent à cela. Donc maintenant je vais vous proposer un exercice tiré d'un ouvrage d'Henri Brunel - Guide de la relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps - professeur de yoga et auteur de plusieurs ouvrages. Ce petit exercice tout bête m'a fait un bien fou la première fois que je l'ai pratiqué et je tiens ici à vous le faire partager. Bien sur je vous renvois à l'ouvrage duquel il est tiré qui fourmille de conseils et d'exercices pratiques pour vivre notre vie dans la joie.

 

"Le stress dont elle se plaint, et qui se manifeste au niveau du plexus solaire va être désamorcé ailleurs. La relaxation qui est une démobilisation des muscles volontaires peut concerner n'importe quel endroit du corps. Ensuite elle se propage dans tous les muscles volontaires et muscles lisses, comme ronds dans l'eau dans un étang. La langue qui comporte dix-sept muscles très actifs est un bon angle d'attaque, singulièrement quand l'on s'adresse à un bavard. Je lui souris avec toute l'affection que j'éprouve spontanément pour mes élèves de yoga, et je commence:

- Imaginez le volume de votre cavité buccale, vous la voyez ? Détendez les mâchoires en bas, les dents doivent à

peine s'effleurer, explorez avec la langue l'arrière des incisives, le palais rugueux près des dents et le voile si doux. Prenez conscience du volume de la langue, de son attache dans l'arrière gorge. Représentez-vous maintenant la masse tout entière de la langue de la base à la pointe, laissez-la s'affaisser, s'aplatir au fond de la bouche comme une sole échouée sur le sable du fond de l'eau. Sentez votre langue molle, chaude, indolente, amorphe. Résistez aux envies de l'agiter, maintenez-la avec patience étalée, calme, au repos*.

Mme C. me regarde avec dans l'oeil une lueur bizarre, manifestement elle ne me croit

pas. Mais elle n'ose me contredire et me quitte sur un salut courtois. Je ne revois Mme C... que plusieurs jours plus tard. Quand j'arrive à mon cours de yoga, elle pérore au milieu d'un groupe de dames, je m'approche sans bruit et je l'entends qui parle, qui parle... avec volubilité de la "relaxation de la langue" !

- C'est extraordinaire, on peut la pratiquer en faisant ses courses, chez le médecin, en voiture, pas besoin de s'allonger sur un tapis.

Je m'éloigne en tapinois, et je souris dans ma barbe.

 

* Un signal physiologique très net (un flot de salive envahit la bouche) annonce le début de la détente."

 

Extrait de, BRUNEL Henri. - Guide de la relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps : vingt-deux recettes "efficaces et goûteuses". - Paris : Seuil, 1996. - RELAXATIONS LOCALES - Relaxation de la langues. - P.28-29. - ISBN : 2.02.030008.7

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lescheminsdelasagesse.over-blog.com - dans Premiers pas sur le chemin
commenter cet article

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives