Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 19:22

LallaVakhs.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'amour me conduisit

 

En cherchant le Soi, je me lassai

Car personne, en cherchant, n'a jamais obtenu

La science secrète au delà de la pensée.

J'arrètai de chercher. L'amour me conduisit

A la porte de la taverne.

Alors je trouvai des jarres pleines de vin

Mais personne ne désirait en boire.

Alors la folie de mon esprit fut dévoilée

Comme les cendres le sont par un miroir.

Alors il s'imposa à moi

Evident et clair.

Et quand je le vis tout près de moi

Il était tout, et je n'étais rien

Et plus rien d'autre n'existait.

 

Chasse les actes passés, le plaisir et la peine,

Et tu seras à l'honneur dans le monde à venir.

Lève toi, monte, passe à travers l'orbite du soleil

Et tu auras surmonté la crainte de la mort.

 

J'ai travaversé l'étendue où le vide seul est,

Laissant derrière moi raison et bon-sens,

Alors je découvris le secret du Soi,

Et d'un seul coup, par surprise,

Dans la boue, le lotus a fleuri en moi.

 

Pas de différence pour moi entre la vie et la mort,

Heureuse de vivre et heureuse de mourir,

Je ne donne ma vie pour personne

Et personne ne donne sa vie pour moi.

 

Sur rien d'autre je ne bâtis mon espoir,

En rien d'autre je ne place ma confiance.

Mes poêmes m'ont apporté le vin que j'ai bu,

Mes poêmes m'ont donné la force d'empoigner

L'obscurité qui restait en moi.

Je l'ai enroulée et jetée par terre,

Je l'ai mise en pièce,

J'ai dissipé l'obscurité de mon âme.

 

Paroles de Lalla, mystique du cachemire du 14ème siècle.

 

Source image : http://www.koausa.org/Saints/LalDed/article7.html

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Poèmes-Contes et Histoires de Sagesse
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 12:45

Voici un lien vers un tout nouveau site consacré aux Histoires et Contes de Sagesse Populaire du monde entier. Pas de théorie ou de textes mais la voix de conteurs pour le plus grand plaisir de s'évader quelques instants. Un coup de coeur ! Cliquez sur Histoires et Contes de Sagesse Populaire et laissez-vous guider. Bon Dimanche !

 

Histoire-et-contes-de-sagesse.jpg

 

Source image : http://www.contes-de-sagesse.com/

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Poèmes-Contes et Histoires de Sagesse
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 17:56

Il y'a peu je découvrais Joshin Sensei, une nonne bouddhiste dans le zen japonais. Vous pouvez lire de nombreux articles sur le site internet de "la demeure sans limite" le lieu ou elle enseigne et vit, en cliquant sur le lien suivant www.larbredeleveil.org

 

 

zazen

 

Faire l'expérience de zazen, c'est faire l'expérience de notre liberté profonde.
« Perdre, c'est gagner » dit le Zen.
Est-ce perdre son temps que d'aller s'asseoir immobile, sans rien faire ?
Perdre, oui, ses repères, ses certitudes, soi-même,
cette recherche incessante et sans espoir de sécurité, quand, en nous et autour de nous,
tout n'est que mouvement.
Lâcher prise, perdre, tout obtenir: sortir de nos limites, lâcher la peur.
L'armure tombe; allégresse des premiers rayons de soleil sur la peau.
Assis au coeur du silence, accepter le changement et entrer dans la joie.


« J'ai perdu cette petite chose qu'on appelle "moi" et je suis devenu le monde immense... »
Muso Soseki
Maître Zen du 13e s.

 

 

 

Source texte : http://www.larbredeleveil.org/

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Poèmes-Contes et Histoires de Sagesse
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 19:10

Un poème trouvé sur le site de Buddhaline il y'a maintnant plusieurs années http://www.buddhaline.net que j'ai trouvé magnifique et que j'aimerais vous faire partager. Ce poème a été écrit par un disciple de Thich Nhat Hanh et l'on retrouve ici la profondeur, mais aussi la beauté et la paix qu'inspirent aussi les paroles de Thay

 

 

                   Le sourire

                                  (Une chanson du village)

 

Je souris à l’étoile qui au ciel encore luit,

 

Au soleil qui lentement nous sort de la nuit,
A ce jour qui commence, à l’oiseau qui m’enchante,
je souris au monde et le monde me sourit.

Je souris à l’enfant qui vient sur mon chemin,
Je pense aussi à tous ceux qui ont faim,
Ceux qui loin dans le monde vivent dans la misère,
Qui ont connu la guerre, qui ont perdu leur mère.

Si parfois mon sourire se mouille de pleurs,
En voyant de ce monde la profonde douleur,
Je veux sourire encore à travers mes pleurs,
Sourire à la vie, sourire à la mort.

Et quand le jour viendra où il fera très froid,
Où je ne laisserai plus la trace de mes pas,
Par le courant de la vie qui jamais ne s’arrête,
Me laisserai-je entraîner sans regarder derrière.

La peur alors ne fermera plus le chemin,
Mon coeur - tout grand - s’ouvrira enfin,
Je deviendrai alors le sourire de la terre,
De la fleur de l’oiseau de la pluie et du vent.

Et un jour, peut-être, dans un petit enfant,
Je rouvrirai les yeux aux merveilles de la vie,
Et un peu plus aimant, un peu plus souriant,
Je continuerai ce beau chemin.

 

Jean-Pierre Maradan


 

pdiOVIE 33 95

           Photo : Olivier Föllmi


 

Source texte : http://www.buddhaline.net/spip.php?article353

Source image : http://www.postersplanet.com/asp/jpg_normal/pdi/pdiOVIE_33_95.jpg

Repost 0
Published by lescheminsdelasagesse.over-blog.com - dans Poèmes-Contes et Histoires de Sagesse
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 14:15

On retrouve ce poème en introduction du film "Into the wild". Je suis  tombé dessus en cherchant de nouveaux articles à ajouter sur mon blog. Voici la version originale suivit de sa traduction. Dans un prochain article je vous parlerai du livre "Walden ou la vie dans les bois" de Henry David Thoreau, un autre auteur très inspirant. Bonne lecture !

 

"There is pleasure in the pathless woods,
There is rapture on the lonely shore,
There is society where none intrudes,
By the deep sea and the music in its roar
I love not man the less, but Nature more."

 

- Poème de Lord Byron extrait de son receuil "Child Harold".

 

"Il est au sein des bois un charme solitaire
un pur ravissement aux confins du désert
Et de douces présences où nul ne s'aventure
Au bord de l'océan qui gronde et qui murmure
Sans cesser d'aimer l'homme, j'adore la nature"

Repost 0
Published by lescheminsdelasagesse.over-blog.com - dans Poèmes-Contes et Histoires de Sagesse
commenter cet article

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives