Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 15:33

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Modif-photo.jpg

 

 

LA METHODE

 

Quand :

Chaque nuit, avant de vous endormir, pendant au moins 10 minutes et de nouveau au réveil pendant au moins 3 minutes. Egalement pendant la journée, chaque fois que vous vous sentez négatif, allongez-vous sur votre lit et faites-la.

 

Première étape

Commencez à mettre votre énergie dans le Oui, faites un mantra du Oui. Assis sur votre lit, commencez à répéter: Oui... Oui... Devenez en résonance avec lui. Dans un premier temps vous le répétez simplement, entrez ensuite dans son ressenti, commencez à balancer avec lui. Permettez-lui d'envelopper tout votre être de la tête aux pieds. Laissez-le vous pénétrez profondément.

 

Deuxième étape :

Si vous ne pouvez pas le prononcer à voie haute, dites au moins silencieusement Oui... Oui... Oui !

 

Osho, Extrait de The Sun behind the Sun behind the Sun

 

 

Source textes : http://www.osho.com/

Source image originale : http://flic.kr/p/6TYNf1  - Photo de HckySo, Mitchell Joyce  

(Photo sous licence Creative Commons. Prière de réutiliser cette photo avec les indiquations suivantes. Paternité, Pas d’utilisation commerciale). 

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 2.0 Generic License.

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:00

Maintenant une courte histoire de Nasruddin compté par Osho dans un de ses discours.

220px-Nasreddin

 

 

"Cela me rappelle une histoire :

Le mollah Nasruddin est venu un jour me rendre visite et il était soûl. Ses mains tremblaient et, en mangeant et buvant son thé, il en renversait partout. Ses vêtements étaient plein de taches de thé et de nourriture. Je lui est donc suggéré : "Nasruddin, pourquoi ne vas-tu pas chez le blanchisseur ? Pour sûr, il doit avoir un bon produit pour nettoyer ces taches !"

Il y alla puis revint me voir après sept jours. Ses habits étaient encore plus sales et abîmés que lorque je l'avais vu. Je lui demandais : " Que s'est-il passé ? N'es-tu pas allé à la laverie ?" Il répondit : "Si, j'y suis allé et d'ailleurs leur produits sont excellents, ça a bien marché. Toutes les taches de thé et de nourriture ont disparu. Mais maintenant, le problème, c'est qu'il me faut un autre produit nettoyant car leur produit a laissé ses propres taches.""

Osho

 

Extrait de Osho. - Être en pleine conscience : Une présence à la vie. - Saint-julien-en-Genevois [74] : Editions Jouvence, 2008. - Mental et méditation. - P.120. - ISBN : 978-2-88353-443-8

Source image : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nasreddin.jpg?uselang=fr


Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 17:38

Respiration & Sourire

Quand:

Toutes les fois où vous vous asseyez avec rien à faire.

Première étape: Respirez par la bouche.

Détendez la mâchoire inférieure et laissez simplement votre bouche s´ouvrir légèrement. Commencez à respirer par la bouche, mais peu profondément. Laissez simplement le corps respirer de manière à ce qu´il devienne léger, il devient de plus en plus léger. Et lorsque vous sentez que le souffle est devenu imperceptible et votre bouche est ouverte, mâchoire détendue, votre corps entier se sentira très détendu.

Deuxième étape: Sentez un sourire.

A ce moment, commencez à sentir un sourire, non seulement sur votre visage mais partout dans votre être et vous serrez à même de le sentir. Ce n´est pas un sourire qui vient sur les lèvres, c´est un sourire existentiel qui se répand simplement depuis l´intérieur. Essayez et vous saurez ce qu´il est, parce qu´il ne peut pas être expliqué. Aucun besoin de mettre un sourire avec les lèvres sur votre visage mais souriez simplement à partir du ventre, le ventre sourit.
Et c´est un sourire, pas un rire, aussi il est très très doux, sensible, fragile, comme une petite rose s´ouvrant dans le ventre et dont le parfum se répand dans tout le corps.

Une fois que vous savez ce qu´est ce sourire, vous pouvez rester heureux vingt-quatre heures par jour. Et chaque fois que vous estimez manquer ce bonheur, fermez simplement vos yeux et contactez de nouveau ce sourire et il sera là. Pendant la journée autant de fois que vous le voulez, vous pouvez le contacter de nouveau, il est toujours là.

C´est tout !

Osho, Extrait de discours non publiés

 

Source texte et image : http://www.osho.com/Main.cfm?Area=Meditation&Language=French

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 22:57

L'Art d'être avec l'Autre


Osho L'art d'être avec l'autreAmour signifie l'art d'être avec d'autres; méditation signifie l'art d'être en relation avec vous-même. Ce sont les deux aspects d'une même et unique chose. Une personne qui ne sait pas comment être avec elle-même ne peut pas vraiment être en relation avec les autres. Sa relation sera maladroite, inélégante, laide, au petit bonheur et accidentelle. Un moment tout est parfait et à un autre tout va à l'eau. Il y aura toujours des hauts et des bas, cela ne gagnera pas en profondeur; ce sera très bruyant. Très certainement, cela vous donnera de l'occupation, mais il n'y aura aucune mélodie et cela ne pourra pas vous porter aux sommets de l'existence ou aux profondeurs du fait d'être.

Et vice versa; la personne qui n'est pas capable d'être avec les autres, d'être en relation, trouvera très difficile d'être en relation avec elle-même, parce que l'art d'être en relation est le même.

Que vous soyez en relation avec d'autres ou que vous soyez en relation avec vous-même ne fait pas beaucoup de différence; c'est le même art.

Ces arts doivent être appris ensemble, simultanément; ils sont inséparables. Soyez avec les gens, non de façon inconsciente mais très consciemment. Soyez en relation avec les gens comme si vous chantiez une chanson, comme si vous jouiez de la flûte; chaque personne doit être regardée comme un instrument de musique. Respectez les, aimez-les, vénérez-les, parce que chaque personne est une face cachée du divin.

Ainsi soyez très prudent, très attentif. Souvenez-vous de ce que vous dites; souvenez-vous de ce que vous faites. De toutes petites choses détruisent les relations et de toutes petites choses rendent les relations si belles. Parfois juste un sourire et le coeur de l'autre s'ouvre à vous; parfois juste un regard de travers et l'autre se ferme; c'est un phénomène délicat. Pensez-y comme à un art; tout comme le peintre est très vigilant de ce qu'il fait sur la toile, chaque simple coup de pinceau fera une grande différence. Un véritable peintre peut transformer toute la peinture en un seul coup de pinceau.

La vie doit être apprise comme un art; très prudemment, très délibérément. Ainsi, être en relation avec les autres doit devenir un miroir; voyez ce que vous faites, comment vous le faites et ce qui arrive. Qu'arrive t-il à l'autre ? Lui rendez-vous la vie plus malheureuse ? Lui apportez-vous de la peine ? Lui créez-vous un enfer ? en ce cas, retirez-vous. Changez vos façons de faire; rendez la vie autour de vous belle. Laissez chaque personne ressentir que la rencontre avec vous est un cadeau; que par le simple fait d'être avec vous, quelque chose commence à couler, à grandir, qu'un chant commencent à monter dans le coeur, que des fleurs commencent à s'ouvrir et lorsque vous êtes seul, asseyez-vous alors totalement en silence, absolument dans le silence et observez-vous.

De même que l'oiseau a deux ailes, laisser l'amour et la méditation être vos deux ailes.

Créez une synchronicité entre elles, de façon à ce qu'elles ne soient en aucune façon en conflit l'une avec l'autre, mais dans l'attention l'une envers l'autre, se nourrissant, s'entre aidant. Cela sera votre chemin; la synthèse entre amour et méditation.

Osho, Extrait de: The Rainbow Bridge, #24

 

Source image et texte : Source image et texte : http://www.osho.com/Main.cfm?Area=Meditation&Language=French

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 22:29

Souvenez-vous: Je suis !

                                  Première et unique étape : Souvenez-vous que Vous Êtes.

Osho I am

 

Où que vous soyez, souvenez-vous que vous êtes. Cette conscience que vous êtes devrait devenir une continuité. Non pas votre nom, votre caste ou votre nationalité ou ces choses futiles, absolument inutiles. Souvenez-vous simplement de ceci: "Je suis". Cela ne doit pas être oublié; en marchant, en étant assis, en mangeant, en parlant, souvenez-vous: "Je suis".

Ce sera difficile, très laborieux. Au début vous continuerez à oublier, il y aura seulement de petits moments où vous vous sentirez illuminé et ensuite, c'est perdu. Mais ne devenez pas malheureux, même de petits moments est énorme. Continuez, toutes les fois où vous pouvez vous le rappeler, reprenez contact avec ce fil. Lorsque vous oubliez, ne vous inquiétez pas, souvenez-vous de nouveau et bientôt les espaces diminueront, les intervalles commenceront à cesser, une continuité surgira.

Et chaque fois que votre conscience devient continue, vous n'avez pas besoin d'utiliser le mental.

Alors il n'y a aucune planification, alors vous agissez à partir de votre conscience, non à partir de votre mental. Alors il n'y a aucun besoin d'excuse, aucun besoin d'explication; alors vous êtes ce que vous êtes, il n'y a rien à cacher. Quoique vous soyez, vous l'êtes. Vous ne pouvez rien faire d'autre. Vous pouvez seulement être dans un état continu de ressouvenir. De par ce ressouvenir, cette reconnaissance, vient la religion authentique, vient la moralité authentique.

C'est ce que les Hindous appellent le rappel à soi-même, ce que le Bouddha a appelé le véritable ressouvenir, ce que Gurdjieff avait coutume d'appeler le rappel à soi-même, ce que Krishnamurti appelle conscience. C'est la partie la plus substantielle de la méditation, se rappeler que: "Je suis".

Vous n'avez pas besoin de répéter mentalement: "je marche". Si vous le répétez, ce n'est pas se souvenir. Vous devez vous être conscient de manière non verbale que: "je marche, je mange, je parle, j'écoute". Quoique ce soit que vous fassiez, le "Je" intérieur ne devrait pas être oublié; il doit rester.

Ce n'est pas être conscient de soi. C'est la conscience du "Je".

Être conscient de soi fait parti de l'ego. La conscience du "Je" est asmita pureté; simplement être conscient de "Je suis".
D'ordinaire, votre conscience est pointée vers l'objet. Vous me regardez: votre conscience tout entière se tourne vers moi comme une flèche. Mais vous êtes pointé vers moi. La conscience du "Je" veut dire que vous devez avoir une double flèche; un côté tourné vers moi, l'autre côté tourné vers vous.

Une double-flèche est le rappel à soi-même.


Osho, Extrait de: The Empty Boat et Yoga: The Alpha & Omega

 

Source image et texte : http://www.osho.com/Main.cfm?Area=Meditation&Language=French


Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives