Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 02:54

Depuis quelques moi, je suis régulièrement des cours de yoga avec un enseignant, axant particulièrement ses scéances sur la présence à soi et au moment présent. Bien souvent il nous invite à prendre conscience de notre corps énergétique dans le sens du travail d'Eckhart Tolle. Le corps énergétique, c'est cette sensation d'être vivant, c'est ce ressenti d'être un tout vibrant et vivant. Etre attentif à son corps énergétique, c'est ressentir son corps de l'intérieur au delà des images mental que nous en avons. Enfin il s'agit ici de ma propre compréhension des choses. Pour se faire une idée de ce qu'entend Eckhart Tolle par corps énergétique, voici un petit exercice proposé dans un de ses ouvrages, "Le pouvoir du moment présent".

 

       "Essayez tout de suite, s'il vous plaît. Fermez les yeux : cela pourra peut-être vous aider. Plus tard, quand il vous sera devenu facile et naturel d'être dans le corps, ceci ne sera plus nécessaire. Dirigez votre attention sur le corps. Sentez-le de l'intérieur. Est-il vivant ? Sentez-vous la vitalité dans vos mains, vos bras, vos jambes, vos pieds, votre abdomen, votre poitrine ? Sentez-vous le subtil champ énergétique qui infuse tout votre corps et vitalise chaque organe et chaque cellule ? Le sentez-vous simultanément dans toutes les parties du corps comme un seul et unique champ énergétique ? Maintenez votre attention sur votre corps subtile pendant quelques instants. Ne vous mettez pas à y penser. Sentez-le seulement. Plus vous y accordez d'attention, plus la sensation se clarifie et s'intensifie. Vous aurez l'impression que chacune de vos cellules se vivifie et, si vous êtes très visuel, il se peut que vous perceviez votre corps sous la forme d'une image lumineuse. Même si une telle image peut temporairement vous aider, accordez davantage d'attention à la sensation qu'a toute image pouvant se présenter. Peu importe sa beauté ou sa force, une image a déjà une forme définie. Elle empêche donc la sensation de s'approfondir.

 

§

 

        La sensation que vous avez de votre corps subtil ne correspond en fait à aucune forme, elle n'a aucune limite et est insondable. Vous pouvez l'approfondir à volonté. Si vous ne sentez pas grand-chose à cette étape-ci, accordez votre attention à tout ce que vous pouvez sentir. Peut-être s'agit-il d'un léger picotement dans vos mains ou dans vos pieds. Cela suffit pour l'instant. Fixez simplement votre attention sur cette sensation. Votre corps s'anime. Nous continuerons l'exercice un peu plus tard. Ouvrez les yeux, tout en maintenant partiellement votre attention sur votre corps énergétique et en regardant autour de vous dans la pièce; le corps subtil joue le rôle de charnière entre votre "identité-forme" et votre "identité-essence", votre véritable nature. Ne rompez jamais le contact avec lui.

 

[...]

 

Assurez-vous que votre corps est détendu. Fermez les yeux et prenez quelques respirations profondes. Sentez-vous respirer dans la partie basse de l'abdomen, pour ainsi dire. Observez les légères expension et contraction qui se produisent à l'inspiration et à l'expiration. Puis prenez conscience du champ énergétique du corps tout entier. Ne réfléchissez pas à ce qui se passe ; ressentez-le plutôt. De cette manière, vous ne laissez pas le mental s'approprier votre conscience. Si cela peut vous être utile, servez-vous de la méditation de la lumière dont j'ai parlé déjà. Quand vous arrivez à clairement sentir le corps subtil comme un seul champ énergétique, laisser aller, si c'est possible, toute image pour vous concentrer exclusivement sur la sensation. Si c'est possible aussi, abandonnez toute image mentale que vous pouvez encore avoir du corps physique. Ce qui reste alors, c'est une sensation de présence ou "d'être" qui englobe tout et l'impression que le corps énergétique n'a pas de frontière. Puis concentrez votre attention encore plus profondément sur cette sensation. Ne faites plus qu'un avec elle, fusionnez avec votre champs énergétique afin d'éliminer toute dualité perceptuelle observateur-observé entre vous et votre corps. La distinction entre l'intérieur et l'extérieur se dissipe ; dorénavant, il n'y a plus de corps énergétique. En descendant profondément dans le corps, vous l'avez transcendé. Restez dans ce royaume de pur Être aussi longtemps que vous êtes à l'aise. Puis, reprenez conscience de votre corps physique, de votre respiration et de vos sens, et ouvrez les yeux. Pendant quelques minutes, regardez autour de vous de façon méditative, c'est à dire sans étiquetage mental, tout en continuant à sentir votre corps énergétique."

 

--------------

 

Extrait de ECKHART Tolle. - Le pouvoir du moment présent. - Outremont [Québec] : Ariane, 2000. - Chap. six LE CORPS SUBTIL - Comment entrer en contact avec son corps subtil. - P.107-108. Chap. sept DIVERSES PORTES D'ACCÈS AU NON-MANIFESTE - Habiter pleinement son corps. - P.123-124. - ISBN : 978-2-920987-46-3

Partager cet article

Repost 0
Published by lescheminsdelasagesse.over-blog.com - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives