Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 12:47

"Le bien-être du corps est comme une montagne. Beaucoup de choses se produisent sur une montagne. Il y grêle, les vents se lévent, il y pleut et il y neige. Le soleil tape fort, les nuages se croisent, les animaux chient et pissent sur la montagne, les humains font de même. Des gens laissent des ordures que d'autres nettoient. Bien des choses vont et viennent sur cette montagne mais elle reste immuable. Quand nous nous sommes vus à fond, nous connaissons une immobilité du corps qui rappelle celle de la montagne. Nous cessons de ne pas pouvoir rester en place, d'avoir besoin de nous gratter le nez, de nous tirer les oreilles, de frapper quelqu'un ou de nous soûler jusqu'à perdre conscience. Etablir une relation vraiment bonne avec nous-même nous apprend l'immobilité, ce qui ne nous empêche pas de courir, de sauter ni de danser. Cela signifie plutôt que la compulsion a disparu. Nous ne travaillons pas trop, nous ne mangeons pas trop, nous ne fumons pas trop et nous ne cherchons pas trop à séduire. En bref, nous commençons à cesser de nuire."

Pema Chödrön

 

Source texte : http://www.facebook.com/?ref=home#!/photo.php?fbid=163065660382511&set=a.125704577451953.14898.125500980805646

Partager cet article

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Citations
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives