Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 17:21

Bonjour à vous internautes qui tombez par hasard ou non sur ce blog. Peut-être n'avez vous encore jamais mis les pieds dans ce monde qu'est la "Spiritualité". Je reste convaincu que nous sommes tous en chemin que nous en soyons conscients ou pas. Et dans ce sens d'aller vers plus de conscience et vers la Conscience, il existe de multiples pratiques qui participent à cela. Donc maintenant je vais vous proposer un exercice tiré d'un ouvrage d'Henri Brunel - Guide de la relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps - professeur de yoga et auteur de plusieurs ouvrages. Ce petit exercice tout bête m'a fait un bien fou la première fois que je l'ai pratiqué et je tiens ici à vous le faire partager. Bien sur je vous renvois à l'ouvrage duquel il est tiré qui fourmille de conseils et d'exercices pratiques pour vivre notre vie dans la joie.

 

"Le stress dont elle se plaint, et qui se manifeste au niveau du plexus solaire va être désamorcé ailleurs. La relaxation qui est une démobilisation des muscles volontaires peut concerner n'importe quel endroit du corps. Ensuite elle se propage dans tous les muscles volontaires et muscles lisses, comme ronds dans l'eau dans un étang. La langue qui comporte dix-sept muscles très actifs est un bon angle d'attaque, singulièrement quand l'on s'adresse à un bavard. Je lui souris avec toute l'affection que j'éprouve spontanément pour mes élèves de yoga, et je commence:

- Imaginez le volume de votre cavité buccale, vous la voyez ? Détendez les mâchoires en bas, les dents doivent à

peine s'effleurer, explorez avec la langue l'arrière des incisives, le palais rugueux près des dents et le voile si doux. Prenez conscience du volume de la langue, de son attache dans l'arrière gorge. Représentez-vous maintenant la masse tout entière de la langue de la base à la pointe, laissez-la s'affaisser, s'aplatir au fond de la bouche comme une sole échouée sur le sable du fond de l'eau. Sentez votre langue molle, chaude, indolente, amorphe. Résistez aux envies de l'agiter, maintenez-la avec patience étalée, calme, au repos*.

Mme C. me regarde avec dans l'oeil une lueur bizarre, manifestement elle ne me croit

pas. Mais elle n'ose me contredire et me quitte sur un salut courtois. Je ne revois Mme C... que plusieurs jours plus tard. Quand j'arrive à mon cours de yoga, elle pérore au milieu d'un groupe de dames, je m'approche sans bruit et je l'entends qui parle, qui parle... avec volubilité de la "relaxation de la langue" !

- C'est extraordinaire, on peut la pratiquer en faisant ses courses, chez le médecin, en voiture, pas besoin de s'allonger sur un tapis.

Je m'éloigne en tapinois, et je souris dans ma barbe.

 

* Un signal physiologique très net (un flot de salive envahit la bouche) annonce le début de la détente."

 

Extrait de, BRUNEL Henri. - Guide de la relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps : vingt-deux recettes "efficaces et goûteuses". - Paris : Seuil, 1996. - RELAXATIONS LOCALES - Relaxation de la langues. - P.28-29. - ISBN : 2.02.030008.7

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lescheminsdelasagesse.over-blog.com - dans Premiers pas sur le chemin
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives