Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:00

Maintenant une courte histoire de Nasruddin compté par Osho dans un de ses discours.

220px-Nasreddin

 

 

"Cela me rappelle une histoire :

Le mollah Nasruddin est venu un jour me rendre visite et il était soûl. Ses mains tremblaient et, en mangeant et buvant son thé, il en renversait partout. Ses vêtements étaient plein de taches de thé et de nourriture. Je lui est donc suggéré : "Nasruddin, pourquoi ne vas-tu pas chez le blanchisseur ? Pour sûr, il doit avoir un bon produit pour nettoyer ces taches !"

Il y alla puis revint me voir après sept jours. Ses habits étaient encore plus sales et abîmés que lorque je l'avais vu. Je lui demandais : " Que s'est-il passé ? N'es-tu pas allé à la laverie ?" Il répondit : "Si, j'y suis allé et d'ailleurs leur produits sont excellents, ça a bien marché. Toutes les taches de thé et de nourriture ont disparu. Mais maintenant, le problème, c'est qu'il me faut un autre produit nettoyant car leur produit a laissé ses propres taches.""

Osho

 

Extrait de Osho. - Être en pleine conscience : Une présence à la vie. - Saint-julien-en-Genevois [74] : Editions Jouvence, 2008. - Mental et méditation. - P.120. - ISBN : 978-2-88353-443-8

Source image : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nasreddin.jpg?uselang=fr


Partager cet article

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Osho
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives