Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 21:41

zhuangzi-copie-1.jpgAlors que Zhuangzi(1) était en train de pêcher dans la Pu, deux émissaires, grands dignitaires du roi de Chu, vinrent le trouver. Ils lui dirent :

" "[Notre maître] désirerait vous confier la charge de l'intérieur de nos frontières."

"Zhuangzi, tenant toujours sa gaule et sans même se retourner, leur demanda :

" "J'ai ouï dire qu'à Chu une tortue sacrée, morte il y'a trois mille ans, était conservée par le roi dans un coffret, enveloppée dans un linge, au sommet de son temple des ancêtres(2). Cette tortue préférerait-elle être morte en ayant abandonné ses ossements ou être vivante en laissant traîner sa queue dans la boue ?"

"Les deux grands dignitaires répondirent :

" "Elle préférerait être vivante et laisser traîner sa queue dans la boue !"

"Fiche-moi le camp ! dit Zhuangzi. Je préfère aussi laisser traîner ma queue dans la boue !"

Zhuangzi, XVII, trad. de Rémi Mathieu

 

(1) Tchouang-tseu (2) Les carapaces de tortue étaient utilisées pour la divination, surtout lors des offrandes sacrificielles.

 

 

 

----------------

 

Source texte :  Lao-Tseu. - Le Point (Hors-Série), juillet-août 2011, n°9. - Paris : Société d'exploitation de l'hebdomadaire Le Point - Sebdo. - 114p. ISSN : 0242-6005

Source vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=PIFZdZWcxWQ&feature=related

Source image : Zhuangzi rêvant d'un papillon, par Ike no Taiga (1723-1776) Adresse URL :  http://www.chine-informations.com/forum/zhuang-zi_19723.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives