Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:59


34636 123896884320604 114081745302118 128495 3906024 n

 

LA JOIE SUR LA VOIE SPIRITUELLE [extraits]

Transformer les états mentaux et les sensations difficiles


Une contribution d’Annabelle Zinser paru dans la revue allemande Interzein. Traduction Marie-Anne Tattevin.

 

[...]

 

Transformer les sensations neutres en joie.


Thich Nhat Hanh nous dit : « Lorsque nous n’éprouvons pas de joie sur la voie spirituelle, il y’a quelque chose qui ne va pas dans notre pratique, et il faut en parler avec une personne qui a de l’expérience dans la pratique, et auprès de qui nous pouvons éprouver cette joie dans la vie et dans la pratique spirituelle. »


Il décrit de quelle façon, il peut y avoir de la joie chaque jour, par exemple lorsque nous prenons conscience des sensations neutres.  Ne pas avoir mal à la tête, au dos, à l’estomac ou aux dents, sont des exemples de sensations neutres. On pourrait rajouter, sur le plan mental, ne pas ressentir  de dépression, de colère, de désespoir ou de culpabilité. Le fait de prendre réellement conscience de cet  état peut nous apporter instantanément de la joie, parce que nous nous souvenons de la sensation désagréable liée au désespoir, à la colère, à la culpabilité et à la dépression, et quand nous sommes libres de ces états désagréables, sur le plan physique et psychique, alors une sensation neutre se transforme en sensations agréable, source de joie.

 

[...]

 

Transformer les états mentaux

 

[...]

 

...ancrer totalement notre esprit dans le premier principe de la pleine conscience, c’est-à-dire l’attention au corps, sentir le mouvement de la respiration, faire une méditation marchée, la vaisselle en pleine conscience, etc, pour faire naître en notre esprit le calme et la sérénité, pour pouvoir comprendre toute la situation à un niveau plus profond, afin que les nœuds de notre esprit, qui nous paraissent insolubles, puissent se transformer.

 

[...]

La joie peut alors jaillir, dès lors que nous nous entraînons à examiner et laisser aller nos perceptions, nos opinions, nos représentations mentales. En observant ce que nous pensons dans une situation donnée, comment les choses devraient être, comment les gens devraient se comporter, etc. et en étant totalement ouvert, pour pouvoir accepter cette personne ou cette situation telle qu’elle se présente, alors nous découvrons une source de joie.

 

Le corps et l’esprit en parfaite harmonie

 

[...]

 

Souvent, même, il peut se produire que la méditation formelle n’est pas vraiment réjouissante, parce qu’il y’a une douleur dans l’épaule, ou la sensation d’une armée de fourmis qui se promène sur le visage, et alors l’esprit s’échappe dans toute les directions, et on est sur le point de se lever brusquement en disant que non, on est un cas désespéré, on n’est pas fait pour ce genre d’exercice spirituel. Et puis, on se souvient des instructions de base de la méditation, observer simplement ce qui se passe, sans juger, se contenter de remarquer et simplement désigner par la voix intérieure, et on reste alors assis sur son coussin, avec juste la dose de paix qu’il est possible d’avoir à ce moment. Et c’est justement cette dose de paix qui fait que, le reste de la journée, on se sent plus paisible, puisque, dès le matin, on s’est entraîné à rester assis en paix.


Et peut-être, le soir même, alors qu’on est simplement assis dans la cuisine ou sur un banc dans un parc, on ressent soudain une paix intérieure profonde, une détente du corps et de l’esprit dont on aurait jamais osé rêver. Cet état de calme et de joie profonde n’aurait peut-être pas pu s’installer si on n’était pas, le matin, resté assis malgré les nombreuses irritations, les accueillant avec bonté et compassion pour soi-même, au lieu de prendre la fuite.

 

[...]

 

Ce n’est qu’en étant attentif à nos pensées, à notre façon de parler et d’agir, que nous pouvons prendre conscience de ces schémas répétitifs et les dénouer.

Un jour, une femme de soixante-dix ans répondait à une amie, qui lui demandait comment elle pouvait rayonner tant de joie. Elle dit ceci : « Mon secret, c’est que je me facilite la vie. Je passe le plus clair de mon temps à remercier pour ce que j’ai, au lieu de penser à tout ce qui ne va pas si bien dans ma vie. »

 

Annabelle Zinser,

Véritable parfum des entraînements à la pleine conscience. Elle pratique à la Source de la Compassion, à Berlin.

 

Vous pouvez vous abonner à la revue "Ici et Maintenant" - Magazine Zen/Spiritualité  & Ecologie en grande partie consacrée à l'enseignement du maître zen Thich Nhat hanh.

Je donne ici leur adresse mail afin que vous puisssiez leur demander tous les renseignements nécessaires : ici.et.maintenant@skynet.be

 

Source texte : Revue "Ici et Maintenant"

Source image : ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Thich Nhat Hanh
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives