Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 16:46

"S.C. : Pour revenir à Ajahn Sumedho, il dit :
« Ce qui est important, ce n’est pas la tradition ou la technique, mais l’attitude dans la méditation. »
Est-ce que vous pouvez nous parler de cette attitude ?

Jeanne Schut : Il est important quand on commence à s’asseoir sur son coussin pour méditer, de ne pas arriver avec une attente, comme, par exemple, vouloir trouver la paix ou avoir besoin de faire le point sur ses difficultés actuelles ou  souhaiter avoir des révélations extraordinaires ou  s’attendre à avoir l’Eveil etc..
J’ai cette petite image : « Je vide la tasse de mes attentes, de mes peurs, aspirations, de mes problèmes actuels. »
Et, de la même manière, quand on vide, on se dégage au niveau du corps aussi : les yeux se détendent, les mâchoires, les épaules. On laisse tout se relâcher.
En même temps, ce qui apparaît, c’est la rectitude du dos qui vient naturellement. Et cette rectitude correspond à la qualité d’attention qui s’éveille au moment où on lâche tout cela.
Donc ce silence génère l’attention et l’attention, c’est la clé qui va nous permettre d’être présent dans cette méditation, présent à ce qui est."

 

Extrait de "Emission Sagesses Bouddhistes du 8 juin 2008"

Source texte : http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/detail_des_emissions/080608.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Les chemins de la sagesse - dans Moines de forêt
commenter cet article

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives