Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 14:37

Méditation guidée de l'écoute et,

Méditation sur la respiration par Martine Batchelor.

 

 

Méditation sur les sons

"Essayer de vous asseoir en étant aussi stable qu’une montagne, aussi vaste que l’océan.

Ecouter les sons comme ils apparaissent.

Ne les imaginez pas, ne les nommez pas, ne les analysez pas.

Ecoutez-les avec une conscience vaste et ouverte.

Laissez les sons venir à vous et toucher vos tympans.

Entrez à l’intérieur des sons, et remarquez leur nature fluide.

Si aucun son n’apparait, reposez-vous dans ce silence paisible.

Remarquez comment les sons apparaissent et disparaissent en fonction de certaines conditions.

Ne vous agrippez pas aux sons.  Ne les rejetez pas.

Soyez juste conscient lorsqu’ils apparaissent et disparaissent.

Ouvrez-vous à la musique du monde ici et maintenant.

Remarquez dans votre vie quotidienne, quelles sont les habitudes positives et négatives que vous générez peut-être dans votre approche de l’écoute.

Qu’est-ce qui vous aide à écouter pleinement et de façon spacieuse ?

Lorsque vous êtes dans un endroit bruyant, qu’est-ce qui peut vous aider ? Avez-vous besoin de trouver un lieu plus calme, ou bien des boules Quiès sont-elles nécessaires ? Ou alors, pouvez-vous essayer d’être avec ces sons de manière différente ?

Voyez si vous pouvez apprendre à vous mouvoir librement entre silence et sons."

Martine Batchelor, Let Go, Ed. Wisdow : 2007, Chp 3


 

Méditation sur sur le souffle

"Installez-vous confortablement sur une chaise ou sur un coussin assis au sol. Essayez de rester immobile. Le dos est bien droit, les yeux mi-clos. Ne fixez rien de particulier.

Comment ressentez-vous la respiration ? Essayez d’être conscient du souffle.
Reposez tranquillement votre attention sur l’inspiration, puis sur l’expiration.

Remarquez la légère fraîcheur de l’air lorsqu’il pénètre dans vos narines, puis sa chaleur lorsqu’il en ressort.

Laisser le souffle exister par lui-même, puis remarquez, comment il va et vient.

Lorsque des pensées, telles que des projets pour la journée apparaissent, revenez délicatement et régulièrement au souffle. Ceci, en gardant à l’esprit l’intention d’être conscient et éveillé à cet instant.

Lorsque des sentiments de malaises habituels apparaissent, laissez-les passer à travers vous, tandis que vous continuez à posez votre attention sur le souffle.

Si vous expérimentez de l’inconfort au niveau du dos, essayez d’en prendre conscience de manière ouverte, et sans identification. Observez la sensation s’élever puis disparaître, alors que vous tentez de rester centré sur votre respiration.

A chaque fois que vous revenez au souffle, vous revenez à la pleine conscience du moment.  Faire «un» avec le souffle, c’est être «un» avec la vie, avec le monde.

A la fin de votre méditation, ouvrez les yeux, et soyez conscient de tout votre corps en position assise.  Puis relevez-vous avec pleine conscience. Essayer d’amener l’attention que vous venez de développer en méditation dans toutes les choses que vous faites, et avec chaque personne que vous rencontrez."

Martine Batchelor, Let Go, Ed. Wisdow : 2007, Chp 2

 

----------------

 

Source vidéo 1 : http://www.youtube.com/watch?v=K7ep5uswAPk

Source vidéo 2 : http://www.youtube.com/watch?v=ZJD8t-np4tk&feature=related

Sources textes "Méditation sur les sons" : http://www.vipassana.fr/Textes/MartineBatchelorSaisie.html#exercice ; "Méditation sur le souffle" : http://www.vipassana.fr/Textes/MartineBatchelorLaMeditation.html#excercice

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A Propos Du Blog

  • : lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • lescheminsdelasagesse.over-blog.com
  • : Un blog dédié à la recherche spirituelle et au sens sacré de la vie, à tout ce qui contribue à faire de nous de meilleurs êtres humains et à nous réconcilier avec le moment présent.
  • Contact

Citation de la semaine

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41.gif

 

Au cœur d’un hiver, il arrive parfois qu’on oublie la Vie alors qu’elle fourmille loin des regards, en silence et en secret, dans la pudeur de Son Mystère…
Et puis, l’humain amène la couleur de son visage, comme un printemps, chaque couleur étant nouvelle…
Et la désolation se transforme en acclamation !
Berceau nouveau d’un avenir meilleur, paix espérée pour la Terre entière…
La Nature, dans sa louange silencieuse, déployant ses accents au fil des saisons…
Réapprend à l’Homme… l’Amour !
Il suffit parfois d’un seul arbre, au tronc solide et aux racines profondes, aux branches qui acclament le Ciel et embrassent la Terre comme des bras qui s’ouvrent pour accueillir l’autre…
Il suffit parfois d’un seul arbre pour réapprendre à aimer la forêt…

Michèlle, le 26 septembre 2011

 

banderolle-mini-ligne-de-fleurs41

 

Source  :  http://www.hommesdeparole.org [Phrase de la semaine]

Rechercher

Archives